Poisson Panga : d’un mythe à l’autre

Le Panga est un poisson étonnant particulièrement adapté aux conditions d’élevage intensif. Phénomène récent, l’élevage du Panga se développe rapidement et est l’objet de nombreuses polémiques.

En ce moment de nombreux mails circulent sur la production du poisson Panga et sa présence dans certaines de nos grandes surfaces (Carrefour et  Picard pour ne pas les citer). Ces mails utilisent des termes particulièrement alarmistes ce qui m’a donné envie de faire quelques recherches sur le sujet pour en apprendre plus.

Il semble que le début des polémiques remontent à la diffusion d’un reportage sur M6 (que vous pouvez visionner ci-dessous en streaming). Ce reportage y décrit la production d’un poisson d’un type nouveau, le Panga. Ce poisson est élevé dans le delta du Mékong en Asie du Sud-Est. Il existerait plusieurs raisons au succès de la production de ce poisson : son poids et sa chair sans arrête, la possibilité de stimuler artificiellement sa ponte jusqu’à pouvoir obtenir des centaines de milliers d’œufs par ponte, sa croissance extrêmement rapide en condition d’élevage et ses capacités de survie dans un environnement d’élevage intensif. Ces différentes caractéristiques en font un poisson au prix de revient particulièrement bas qui se retrouve en vente sur nos étals à un prix défiant toute concurrence. Le reportage insiste particulièrement sur les aspects négatifs de cet élevage : l’énorme pollution du delta du Mékong et donc la présence de nombreux polluants dans les chairs du poisson, l’utilisation d’hormones humaines pour stimuler sa fertilité, et ses conditions d’élevage.

Ce reportage a rapidement soulevé des inquiétudes de la part des consommateurs. Mais d’un autre côté  son objectivité a aussi très vite était remise en cause. Des scientifiques du CIRAD sont ainsi revenus point par point sur la sur-utilisation de termes anxiogènes et de certaines fausses informations durant le reportage, cf Pangasius: mythes et réalités. Si on ne peut que regretter la recherche systématique du sensationnalisme dans les reportages de M6, on peut tout de même se demander où se situe le mythe, dans les craintes des consommateurs devant l’impossibilité d’obtenir des informations claires quand au contenu de leur assiette ou dans l’insistance de l’industrie agroalimentaire à faire du poisson un élément essentiel à notre équilibre nutritionnel quitte à manger n’importe quoi répondant à cette appellation.

Je vous laisse faire votre propre idée avec un extrait du reportage en question :

Pas encore commenté.

Laisser un commentaire